Céline Fabriès Publié le 20 avril 2017 par | Mis à jour à 18:44

Régis Labeaume lâche le projet du SRB pour le moment

srb

Régis Labeaume a annoncé jeudi après-midi en conférence de presse une grande consultation citoyenne sur le transport collectif à partir de mai après l’annonce du retrait de la Ville de Lévis dans le projet du SRB. « On va tricoter un projet pour Québec », a lancé le maire de Québec.

Après le retrait de Lévis, il y a deux jours, le maire de Québec avait annoncé avoir « un plan B ». Il demandera donc aux citoyens de Québec ce qu’ils souhaitent comme transport en commun. La dernière fois que la Ville de Québec a consulté les citoyens sur la mobilité durable, c’était en 2009. Selon le maire de Québec, huit ans plus tard, il est temps de retourner écouter les citoyens sur le transport en commun.

Régis Labeaume s’est dit déçu du retrait de Lévis, mais il s’en doutait depuis six mois et il a pris la décision avec l’exécutif mardi avant la sortie du maire Lehouillier de proposer une consultation citoyenne. « On n’a plus de projet. Le projet c’était Québec-Lévis », a expliqué le maire de Québec pour appuyer sa décision d’abandonner le projet du SRB dans sa forme actuelle. Mais pour Régis Labeaume, pas question de mettre de côté le transport collectif et le SRB pour autant : « On a besoin d’un réseau de transport collectif fort, robuste et d’envergure. C’est incontournable.»

La chef de l’opposition, Anne Guérette, a dénoncé « un autre beau gaspillage d’argent signé Régis Labeaume » de 15 millions de dollars et regrette le manque de vision du maire Labeaume sur le transport collectif après dix ans au pouvoir. Depuis le début, Démocratie Québec explique que le tracé sur le boulevard Charest est un mauvais trajet. Une vision partagée par le directeur d’Accès transports viables, Étienne Grandmont : « Le projet doit être revu […]. Il y a possibilité de desservir davantage une clientèle déjà existante. [..] Un axe sur lequel, il y a des métrobus à pleine capacité » en parlant de l’axe Laurier-Grand Théâtre de Québec.

Non catégorique au tramway

Le maire de Québec est prêt à tout entendre de la part des citoyens : « S’ils veulent venir parler de métro, il viendront parler de métro. Ça serait un peu fou, mais si ça leur tente qu’ils viennent. ». Prêt à écouter, toutefois, il a réitéré son refus catégorique de revenir vers un tramway.

« Le projet du tramway a déjà été refusé par le gouvernement de Québec, parce que jugé trop cher. […] C’est un milliard de plus. Il n’y aura pas de tramway », a affirmé Régis Labeaume.

Alexandre Turgeon, directeur du Conseil régional de l’environnement, n’est pas d’accord avec la vision du maire Labeaume sur le tramway : « Le gouvernement du Québec a fait reculer la Ville de Québec sur la question du tramway il y a deux ans », en pleine période de restriction budgétaire. « Est-ce que ce contexte budgétaire là, n’aurait pas changé. » Depuis quelques mois, le Conseil régional de l’environnement plaide pour un axe Charest avec un SRB à partir de d’Estimauville jusqu’à Sainte-Foy et un autre axe de Charlesbourg jusqu’à Laurier avec un tramway.

« On fait des tramways à partir de 20-25000 passagers par jour partout ailleurs dans le monde. Pourquoi nous, à 58 000 passagers par jour qu’on a déjà, on ne serait pas capables de se payer un tramway », questionne Alexandre Turgeon.

Pas en élection avec un projet sur le transport en commun

Le maire Labeaume a rejeté d’un revers de la main l’idée de proposer un projet sur le transport en commun lors des élections en novembre : « On n’a pas de projet pour l’instant et à partir du 24 septembre, on ne peut plus rien faire», a souligné le maire alors que les consultations ne seront pas finies.

De son côté, Démocratie Québec annoncera son plan de mobilité durable dans quelques semaines et le soumettra aux citoyens de Québec lors des élections municipales.

 

 

 

 

Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePin on Pinterest0Share on LinkedIn0
Publié dans Transports

Écrire un commentaire


Nom :

Courriel :

Site web :

Attention : avant de soumettre votre commentaire, assurez-vous qu'il respecte notre Nétiquette.