Céline Fabriès Publié le 17 mars 2017 par | Mis à jour à 18:04

Alex Harvey triomphe au sprint

Alex_Harvey_victoire_sprint_quebec

Alex Harvey ne pouvait pas rêver mieux après sa victoire au Championnat du monde. Le skieur originaire de Saint-Ferréol-les-Neiges a remporté le sprint de la finale de la Coupe du monde de ski de fond devant son public qui s’était déplacé en grand nombre sur les plaines d’Abraham vendredi.

Après l’or au 50 km du Championnat du monde, Alex Harvey pouvait-il vivre encore de fortes émotions? Oui selon le Québécois qui compare presque sa victoire d’aujourd’hui à son titre de champion du monde au niveau des émotions. Second, l’an passé, il avait déjà vécu des « émotions incroyables ». Il ne pouvait donc pas « rêver mieux » en étant à la maison.

Dans le dernier virage, Alex Harvey s’est senti à sa place et lorsque le Norvégien, Finn Haagen Krogh, a attaqué dans la montée, Harvey a su répondre à cette attaque, c’était « un bon signe » pour lui pour remporter le sprint. Alex Harvey a franchi la ligne d’arrivée en 2:43:58 devant le Norvégien, Finn Haagen Krogh, second avec un retard de 31 secondes. Le Français, Richard Jouve, est monté sur la troisième marche du podium.

Alex_Harvey_sprint_quebec

Une bonne journée au bureau

Dès les qualifications, la table était mise pour amener Alex Harvey sur la plus haute marche du podium. Quatrième, une position qu’il a rarement obtenue lors des qualifications, le skieur de Mont-Saint-Anne s’est senti des ailes lui pousser dans le dos. Il a dominé sa vague des quarts de finale avant de se qualifier pour la finale en gagnant sa demi-finale.

Pour son entraîneur, Louis Bouchard, la journée était tout simplement incroyable. Son poulain « se sentait tellement en forme » aujourd’hui, qu’il « a dominé la course et contrôlé l’épreuve jusqu’à la fin ».

Samedi, pour le départ de masse, Alex Harvey voudra bien faire à nouveau devant son public, mais se concentrera surtout sur les secondes de bonifications. « Si je pars premier, moi, je pars comme si c’était un départ individuel, pis pas me faire rattraper et mettre du temps sur les gars en arrière de moi », décrit le champion du monde.

Une médaille olympique comme prochain objectif

Après une médaille d’or aux mondiaux et plusieurs victoires et podiums dans les épreuves de Coupe du monde, il ne manque plus qu’une seule chose à Alex Harvey pour devenir le meilleur fondeur canadien de tous les temps, une médaille olympique, ce qu’aucun Canadien n’a encore réussi à accomplir.

« Je prendrais n’importe quelle couleur, mais plus tu gagnes et plus tu as le goût de gagner encore », souligne Alex Harvey.

Rendez-vous est pris pour 2018 en Corée.

 

 

 

 

 

 

Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePin on Pinterest0Share on LinkedIn0
Publié dans Sport

Écrire un commentaire


Nom :

Courriel :

Site web :

Attention : avant de soumettre votre commentaire, assurez-vous qu'il respecte notre Nétiquette.