Céline Fabriès Publié le 16 mars 2017 par | Mis à jour à 17:59

Alex Harvey motivé devant son public

Alex_Harvey

Encore sur un nuage après son titre de champion du monde au 50 km, Alex Harvey, a hâte de se retrouver sur les plaines d’Abraham pour les finales de la Coupe du monde FIS de ski fond devant son public, ses amis et sa famille dès vendredi.

Les plaines d’Abraham n’ont aucun secret pour le natif de  Saint-Ferréol-les-Neiges. Plus jeune, il s’est souvent entraîné dans le parc avant de se retrouver sur la scène internationale.

« En regardant le parcours sur la carte, je sais exactement où se trouve les dénivelés », explique Alex Harvey qui l’an passé sur un parcours similaire avait terminé second de l’épreuve de Sprint de Ski Tour Canada.

Actuellement troisième du classement de la Coupe du monde, le fondeur québécois se focalisera entièrement sur cette troisième place lors des trois compétitions vendredi, samedi et dimanche. Et pour se motiver et évacuer la fatigue de fin de saison, il pourra compter sur le public, sa famille et ses amis qui viendront l’acclamer.

« Je suis très excité. C’est rare de courir au Québec. Je suis parti depuis novembre et de revenir ici avec un titre de champion du monde, ça me donne encore plus le goût de me surpasser », souligne Alex Harvey qui a encore le goût de « se donner à 100 % » et de se « faire souffrir ». « L’an passé, ma deuxième place a été l’une de mes plus belles journées dans ma carrière avec la foule qui m’encourageait », ajoute-t-il.

La compétition dans la peau

Remporter le titre de champion du monde de l’épreuve reine du ski de fond, le 50 km individuel, a permis à Alex Harvey d’obtenir une médaille d’or, mais aussi et surtout le respect de ses adversaires scandinaves pour qui le ski de fond est le sport national.

« Le Canada est une petite équipe, mais de gagner l’épreuve reine ça amène un certain respect. On se bat de plus en plus à armes égales avec les Scandinaves », affirme le skieur.

Malgré son titre, Alex Harvey reste très humble. L’attention reçue depuis son retour dimanche s’apparente pour lui « à du bonus ».

« Le 50 km était l’objectif de la saison. Après ça il n’y a rien plus rien à perdre. Tout le reste c’est du bonus, c’est plus motivant même », avoue le Québécois, même si à ce temps-ci de l’année le réservoir est loin d’être à 100 %.

Et compétitionner, Alex Harvey adore ça, même lors des entraînements estivaux avec ses coéquipiers canadiens. « Je suis compétitif de nature, quand je vois quelqu’un lever une plus grosse charge que moi à l’entraînement, je force un peu plus pour me rapprocher ».

Objectif Pyeongchang 2018

Après la déception vécue à Sotchi où Alex Harvey n’a atteint le top 10 dans aucune des épreuves auxquelles il a participé. Il pense déjà aux prochains Jeux olympiques d’hiver en Corée du Sud en 2018.

« Je l’avais déjà en tête quand on est parti de Sotchi et mardi, je pars en Corée visiter les installations olympiques avec mes entraîneurs », indique le champion du monde.

Vivant au Mont-Saint-Anne, Alex Harvey vient fréquemment dans le quartier Montcalm en particulier au restaurant asiatique Métropolitain sur l’avenue Cartier où l’on mange selon lui les meilleurs sushis en ville.

Horaire des compétitions

Vendredi, qualification du sprint : 11 h 45 et finale : 14 h 15

Samedi, 10 km femmes : 10 h 40 et 15 km hommes : 13 h

Dimanche : poursuite femmes : 11 h 20 et hommes : 12 h 45

Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePin on Pinterest0Share on LinkedIn0
Publié dans Secteur Montcalm, Sport

Écrire un commentaire


Nom :

Courriel :

Site web :

Attention : avant de soumettre votre commentaire, assurez-vous qu'il respecte notre Nétiquette.